Vote alternatif

Qui l’utilise ? Irlande

Le Vote alternatif fait parti des systèmes « préférentiels » dans lesquels l’électeur est invité à classer les candidats. De tels sytèmes sont utilisés pour différents types d’élections en Irlande, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Mise en œuvre :

Sur un seul bulletin de vote, l’électeur vote pour le nombre de candidats de son choix, en les ordonnant selon ses préférences. Le vainqueur de l’élection est déterminé à l’issue d’un processus itératif de comptage des voix que nous expliquons maintenant.

Comment les votes sont-ils comptés ?

  • Première étape : Le décompte débute par les premiers choix. Si un candidat est le premier choix d’une majorité absolue d’électeurs, le candidat gagne.
  • Deuxième étape : Si aucun candidat ne reçoit une majorité de premiers choix, on détermine quel candidat a obtenu le moins de premiers choix. Ce candidat est éliminé.
  • Troisième étape : On redistribue les votes du candidat éliminé aux candidats qui étaient les seconds choix des partisans du candidat éliminé. Si un candidat reçoit désormais la majorité absolue, ce candidat gagne.
  • Quatrième étape : Ce processus continue jusqu’à ce qu’un candidat reçoive une majorité absolue des votes.

Exemple :
Il y a cinq électeurs et trois candidats nommés A, B et C.

  Premier choix Second choix Troisième choix
Électeur 1 A B C
Électeur 2 A B C
Électeur 3 B A C
Électeur 4 B A C
Électeur 5 C A B
  • Étape 1 : On compte les premiers choix. A reçoit 2 votes, B reçoit 2 votes et C reçoit 1 vote.
  • Étape 2 : Aucun candidat n’a la majorité des votes, donc le candidat ayant reçu le moins d’appui, C, est éliminé.
  • Étape 3 : Puisque le premier choix de l’électeur 5, C, est éliminé, on prend en compte son second choix, A.
  • Étape 4 : Avec le vote de l’électeur 5, le candidat A obtient maintenant 3 votes et le candidat B 2 votes.
  • Étape 5 : A a maintenant la majorité des votes et gagne l’élection.

Avantages et désavantages :
La manière dont sont décomptées les voix dans le vote alternatif est assez complexe, et il peut être difficile d’en comprendre les conséquences.

Le candidat élu tient son appui d’une majorité d’électeurs, contre le candidat éliminé en dernier.

Un candidat peut être éliminé tôt dans le processus alors même qu’il battrait tous les autres candidats à la majorité.

Les candidats qui sont inacceptables pour une majorité d’électeurs ne peuvent être élus.